Numeribulle, des livres pour raconter aux enfants des histoires de leur région

Publiée le 18/12/2015
Logo-Numeribulle_Produit-en-Bretagne

Rencontre avec Sylvie Bruna, créatrice de Numeribulle, jeune maison d’édition bretonne spécialisée en livres jeunesse en français et en langue régionale, installée au sein de l’incubateur Produit en Bretagne à Brest Business School.

Produit en Bretagne : Bonjour Sylvie Bruna, Pouvez-vous nous parler de l’origine de votre projet ?
Sylvie Bruna : Numeribulle est né de 2 constats. Les enfants passent de plus en plus de temps sur tablette et de plus en plus de classes bilingues ouvrent sur le territoire, en Bretagne et partout en France. Quand un jour mon fils m’a ramené un papier sur l’ouverture d’une classe bilingue à l’école, moi qui ne parle pas breton, je me suis demandée comment j’allais pouvoir l’aider. Je me suis aperçue qu’il n’y avait pas grand-chose pour aider les parents non bilingues et me suis lancée dans cette aventure.

PEB : Où en est votre société aujourd’hui ?
SB : L’entreprise vient de fêter ses 1 an d’existence. Entre décembre 2014 et mai 2015, on a lancé 25 livres pour créer le catalogue. Actuellement, 60 livres sont disponibles en ligne.

PEB : Quel est le principe de votre site ?
SB : Sur numeribulle.com, on peut tout d’abord s’abonner, ce qui permet de consulter, même hors connexion, la totalité du catalogue. Nous proposons des offres d’abonnement de 1, 3, 6 mois et 1 an, avec un tarif dégressif. Le principe est d’avoir comme une bibliothèque devant soi, constamment accessible, depuis la plate-forme Numeribulle. Il est également possible de commander en ligne des cartes cadeaux « anniversaire » ou « plaisir d’offrir » pour des abonnements.
Dorénavant, on peut aussi acheter titre par titre des ouvrages, en français, en français / breton ou bientôt en français / breton / anglais. Le livre est d’abord présenté en français, si on souhaite télécharger les autres versions, il suffit de cliquer pour y accéder. L’ouvrage est identique en termes d’illustration peu importe les langues, la traduction n’est par contre pas littérale pour s’adapter à chaque langue.

PEB : Quelle est la ligne éditoriale de votre maison d’édition ?
SB : Elle est volontairement très ouverte, ce qui nous permet de toucher tous les enfants : garçons, filles, monolingues ou bilingues. A ce jour, tous nos titres se déroulent sur la Bretagne. Nous mettons en place, dans les semaines qui viennent, le même concept, sur d’autres régions françaises.



PEB : Etes-vous une maison d’édition uniquement en ligne ?
SB : Non, depuis juillet, nous avons lancé en parallèle une offre papier qui est diffusée dans les Espace Culturels E. Leclerc, les maisons de la presse, les librairies, les hyper et supermarchés… Tous les ouvrages sont ici en français / breton, en recto / verso. On a un très bon retour car les gens comme moi qui ne sont pas bilingues se disent qu’au moins les parents peuvent ainsi parler de l’histoire avec leur enfant même s’ils ne comprennent pas un mot de breton.

 
PEB : Aujourd’hui, le breton est l’unique langue régionale que vous utilisez. Allez-vous vous orienter également vers d’autres langues régionales ?
SB : Oui, d’ici un mois, on va commencer à travailler en simultané sur d’autres langues régionales : le basque, le corse, l’alsacien, le picard et les 3 créoles différents qui existent : Martinique, Guadeloupe et Réunion. On publiera un titre sur chaque région par mois pour rattraper progressivement la Bretagne. Ces ouvrages seront proposés dans un premier temps en format numérique et seront également publiés en format papier par la suite.

PEB : Etes-vous seule à valider les textes proposés ?
SB : Non, je m’appuie sur un Comité de lecture, constitué de 5 personnes, qui font partie de l’association « Lire et Faire lire ». Ce sont des retraités, souvent anciens enseignants, qui interviennent dans les écoles pendant l’heure du midi et qui font la lecture aux enfants. Je les considère comme des experts dans leur domaine, à la fois des enfants et de la lecture.

PEB : Pour finir, en dehors des ouvrages, on trouve autre chose sur Numeribulle.com ?
SB : Sur notre site, on peut maintenant télécharger gratuitement des dessins de coloriages, issus de nos ouvrages. Pour le moment, ceux-ci sont  à télécharger et à imprimer. Dans quelques mois, l’objectif est de pouvoir télécharger les visuels sur téléphone ou tablette, et de colorier directement sur ces outils.

Retrouvez tous les livres Numeribulle sur www.numeribulle.com